Balayons quelques idées reçues sur la méditation

En vogue depuis quelques années en Europe, on parle beaucoup de Méditation en Pleine Conscience dans les différents média, internet, réseaux sociaux… Et, sans exception, certains prennent la parole en sachant de quoi ils parlent, d’autres moins. J’aimerais lever certaines idées reçues sur la méditation dans cet article.

La méditation, c’est faire le vide.

Il est physiologiquement impossible de vider notre cerveau. D’après des recherches neuroscientifiques datant de 2020, nous aurions plus de 6000 pensées / jour, soit un équivalent de 4 pensées par seconde. En savoir + ici

La méditation n’est pas se forcer à ne penser à rien : c’est techniquement impossible. Et psychologiquement, plus vous vous obligerez à faire le vide, moins vous y arriverez. Vous connaissez peut-être le test : essayez de ne pas penser à un éléphant rose… et vous verrez comment il va vous obséder pendant quelques instants.

La méditation se pratique assise sur un coussin avec des bougies ou de l’encens.

Non. Si ça vous aide, tant mieux. Mais il n’y a aucune condition matérielle nécessaire à l’apprentissage de la méditation, et aucun rituel particulier n’est imposé. On peut méditer en pleine conscience, dans toutes les circonstances, en tout lieu, surtout quand on commence à être un peu plus aguerri dans sa pratique. C’est bien la force de la proposition de cette méditation. Toutefois, il existe des exercices que nous pratiquons effectivement assis sur un coussin ou un banc de méditation. Mais il en existe aussi : debout, allongé, en mouvement, en mangeant… etc. Mais on n’a pas de bougie, et mon cabinet ne sent pas l’encens.

La méditation, c’est relaxant.

Non. En tout cas, pas forcément. Ca peut l’être. Mais contrairement à la relaxation, ou certains exercices en sophrologie, l’objectif de la Pleine Conscience n’est jamais d’atteindre une état de relaxation. Il n’y a pas d’objectif, hormis celui d’être dans l’instant présent et observer. Et ce que l’on observe dans ce moment de pratique peut être agréable et relaxant, mais une expérience désagréable peut également se présenter. Une douleur liée à la posture statique qu’on a décidé d’adopter, une émotion pénible qui nous revient à l’occasion de la séance, une pensée négative que l’on a du mal à chasser… Toutefois, la méditation va nous apprendre à observer le phénomène, pour le tenir à distance d’abord, et le laisser partir ensuite. Ne pas s’accrocher, ne pas réagir. Prendre du recul, et lâcher-prise.

La méditation soigne.

Non, la méditation ne peut être qualifiée à mon sens de « thérapie ». Il s’agit plutôt d’un entrainement de l’esprit pour développer certaines attitudes face à la réalité des événements que nous traversons. Le programme de méditation de pleine conscience MBSR a été créé par Jon Kabat-Zinn pour accompagner les patients souffrant de douleurs chroniques ou de pathologie lourde, en complément de leur traitement, pour les aider à mieux faire face à la douleur morale qu’accompagne leur situation, à changer le rapport à la souffrance pour tenter de la diminuer. Il n’a jamais été question de traiter une pathologie. De même, pour la dépression, le programme MBCT est prescrit pour diminuer le risque de rechute après rémission. Mais à proprement parlé, ce n’est pas la méditation qui traite la dépression. Elle aide, soutient, accompagne.

La méditation, c’est réfléchir intensément à un thème qu’on a choisi

Dans le langage courant, méditer, c’est : « Se livrer à des réflexions poussées sur un sujet » (définition donnée par le Larousse en ligne).

En Pleine Conscience, le terme méditer prend une toute autre signification, qui se situe à l’opposé. C’est prendre de la hauteur et s’observer penser. C’est développer ce que l’on appelle la « metacognition ».

Tandis qu’être absorbé par ses pensées, c’est perdre la notion de l’instant présent, en se laissant envahir par ses constructions mentales. Donc subir ce que la Pleine Conscience essaie de réguler : le flot incessant de nos pensées. Drôle de paradoxe, n’est-ce pas ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :